http://www.madeinq.com/


Au détour d’une conversation, Paris.

janvier 19th, 2010

« Salut mon grand,  de quoi parle t-on en ce moment en France ? De l’identité nationale. Quand j’étais à l’étranger au 14 juillet j’ai toujours été émue d’entendre la Marseillaise. Va donc savoir pourquoi… »
Message de ma grand-mère, 4 décembre 2009

La sonnerie retentit et je dis « à demain » à mes élèves. Je regarde le tableau blanc : j’ai énormément écrit aujourd’hui. J’ai les mains couvertes de craie. Je commence à effacer toutes les écritures. Mes élèves rangent leurs affaires et rejoignent le flot de filles dans le couloir.
Je regarde derrière moi. Une de mes élèves est toujours là. Elle a découpé un article dans le journal.
« C’est pour vous, Sir. » Il s’agit d’une photo et d’un article en hindi qui raconte les festivités de la veille. On me devine à côté de Madame la proviseur en train de lancer mes cacahouètes dans le feu.
« - Est ce que je peux vous poser une question, Sir ?
- Oui, bien sûr.
- Est ce que votre famille vous manque ? Moi si je devais vivre sans ma famille, je serais très malheureuse.
- Et bien… comment dire… en France la majorité des gens ne vivent pas avec leurs parents.  » Ma famille me manque beaucoup en vrai.
« - Sir, ça ressemble à quoi Paris ?
- Paris est une grande ville très vieille. Les bâtiments historiques comme Notre Dame cotaient les bâtiments haussmanniens qui se ressemblent beaucoup autour des grands boulevards et il y a aussi quelques éléments d’architecture moderne… » Quelle description froide. Comment raconter à mon élève ce que j’ai pu vivre dans cette ville. Une de mes amies à Paris a récemment écrit : « Paris est ralenti, je crois qu’elle a un peu le cafard ces derniers temps. Le brouillard et le froid sont constants et y’a pas grand monde dans les rues… ». Je ne sais pas pourquoi je me vois allongé sur les pelouses devant Saint-Eustache en été, puis à la terrasse d’un café en train de boire du rosé. L’UGC Les Halles un jour d’avant-première. La queue de la bibliothèque de Beaubourg, un Vélib garé en bas de Trévise et les packs de panaché à monter au cinquième étage les jours où il fait très chaud. Puis le soir, lorsque le soleil se couche, monter sur le toit pour apercevoir le sacré coeur…
« Paris a été fondé autour de l’île de la Cité, là où se trouve la cathéd… ». C’est ce qui manque à ces jeunes filles. Il leur manque une grande ville, un endroit relativement  safe où elles puissent oser ce qu’elles veulent et sortir un peu de l’influence de leur famille. Un endroit où elles puissent faire des conneries le samedi soir et revenir à leur quotidien le lundi matin. Une ville où elles puissent voir des gens habillés différemment…  bref ces jeunes femmes ont besoin d’un peu de superficialité.
« … mais je vous montrerai des photos.
- Thank you Sir. »
Même si j’essaie de ne pas y penser je sais que la France me manque. Je pense rentrer début avril. Encore quelques journées à passer à rêver d’un demi en terrasse.

Hemingway a écrit dans le roman Moveable Feast (dont j’ai trouvé un vieil exemplaire à la bibliothèque) :« If you are lucky enough to have lived in Paris as a young man, then wherever you go for the rest of your life, it stays with you, for Paris is a moveable feast. »

Entry Filed under: Saison 1

7 Comments Add your own

  • 1. Portelly  |  janvier 19th, 2010 at 9 h 08 min

    Quote:
    « Comment raconter à mon élève ce que j’ai pu vivre dans cette ville. »

    J’ai bien une idée sur quelques photos que tu pourrais leur montrer.
    Pas sur par contre que tu vois beaucoup Paris dessus.

    G

  • 2. emma  |  janvier 19th, 2010 at 9 h 47 min

    allez, tu le sais que tu vas rentrer, don’t worry, be happy ! :)
    des bisous

  • 3. socrate  |  janvier 19th, 2010 at 10 h 31 min

    Regretter ce que que tu n’as pas tout de suite te fais perdrela sensation de chance que tu as actuellement, même si tu es un peu déçu. Tu n’auras peutêtre plus l’occasion de revoir toutes ces jeunes filles alors inscrit les bien dans ta tête……… c’est ma leçon de morale du jour…………j’ai fini. bzzzzzzzzzzz

  • 4. Pam  |  janvier 19th, 2010 at 16 h 09 min

    Dear, tu manques à Paris

  • 5. Klod  |  janvier 19th, 2010 at 18 h 48 min

    Le retour à la réalité sera peut être un peu choquant Q. Tu vas flotter entre 2 mondes pendant un moment … Bon courage.
    K

  • 6. TipTap  |  janvier 19th, 2010 at 21 h 41 min

    Tu me manques, et c’est si simple de te lire ! Je m’évade en même temps que je te retrouve
    Mais j’avais envie de te laisser un vrai bisou, même de loin …
    C’est pile le moment de sévader Q alors profite des gens qui t’entourent et ont l’air de vraiment t’apprécier, à eux (elles) aussi tu manqueras ! Et tu arriveras à Paris pour la belle saison, parfait !
    Tes photos de ta virée de Noël sont super et tu as l’air bien (t’es beau avec cette coupe !)
    je suis rassurée, mais ne pense pas moins à toi pour autant !
    des bisous de ta TipTap

  • 7. Eliane SARASIN-CERVEAU  |  janvier 21st, 2010 at 10 h 27 min

    Salut Quentin,
    c’est toujours avec plaisir que je viens lire tes écrits. T’en auras à raconter à ton retour, au printemps qu’on attend tous ici avec impatience. Aujourd’hui, il fait gris mais beaucoup moins froid que ces derniers jours. Les nouvelles ne sont pas réjouissantes : un nouveau tremblement de terre à Haïti, mannitude 6 sur l’échelle de Richter. Hier soir, on ne savait pas encore quelles étaient les conséquences. Le Sénégal propose de donner un territoire aux réfugiés haïtiens, sympa mais utopique, ça risque de finir en massacre (Voir le Libéria). Autre nouvelle, « Super nani » est décédée, ce sont les enfants du centre de loisirs qui nous l’ont appris, ils en sont touchés. A croire que l’autorité leur manque !
    Bon, je t’embête avec ces commentaires, t’es bien loin de nos préoccupations occidentales.
    Je t’embrasse bien fort, à bientôt Eliane

Leave a Comment

Required

Required, hidden

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Categories

Most Recent Posts