http://www.madeinq.com/


La plage en Inde c’est Goa, paradis des touristes

novembre 8th, 2010

Au final mon expérience en Inde m’a laissé deux images très différentes de l’Inde. J’ai d’abord passé plusieurs mois à enseigner pour ensuite partir sur les routes du sud de l’Inde après avoir découvert vraiment Delhi chez des potes qui y habitaient.

A côté de mon quotidien d’assistant de langue à l’université, il y a toutes mes visites, tous les kilomètres parcourus avec Pamina et Léonor après avoir passé dix jours à Delhi chez Anthony.

Je suis rentré depuis six mois. Et après avoir raconté Hampi, l’autre lieu qui me vient rapidement à l’esprit est Goa.

Quand on pense à Goa on en pense tout de suite aux plages.

Nous n’y sommes restés que trois jours. Trois jours sur la plage quasi constamment à l’exception d’une journée où nous sommes allé visiter Old Goa.

Ce qui frappe à Goa c’est que ça n’a rien à voir avec le reste de l’Inde. La trace de la colonisation portugaise est encore très visible. Ainsi on trouve des tableaux de Jésus Christ Sacré Coeur un peu partout. Parfois les gens abritent un portrait du Christ dans un petit temple de la taille d’une boite aux lettres devant chez eux. Dans ce petit abris ils posent quelques statues de dieux hindous. Le mélange ne leur pose pas de problème.

C’est une des choses les plus magiques à Old Goa. Il y a là plusieurs églises qui ont plusieurs centaines d’années. Il y a même une cathédrale (la seule en Inde). C’est donc une enclave chrétienne en Inde.

Bien sûr, comment ne pas parler de la plage à Goa ?

Cette dame vend des souvenirs sur la plage

Les touristes viennent parfois uniquement pour ça et ne parcourent même pas le reste du pays. L’océan indien leur suffit. Bien sûr, ils ratent beaucoup de choses.

Petits souvenirs :

Un apéritif qui commence à 17heures, et se termine au milieu de la nuit. Un groupe d’Israélien, une Canadienne, un Anglais. Et les langues qui se croisent : d’un côté un peu de français, le reste du groupe qui parle anglais. On se raconte ce qu’on a vu en Inde et on frotte ses pieds sur le sable sous la table pour graver aussi cette sensation dans nos esprits. Puis tard dans la nuit, on rentre se coucher dans une des petites maisons en bois construites tout le long de plage. Depuis ces petites huttes qu’on loue trois fois rien, on entend l’océan et on s’endort avec l’impression que les vagues passent sous le matelas.

Nos habitations le long de la plage

L’océan indien est chaud. Je crois que c’est l’océan le plus chaud dans lequel je me suis baigné. Au large on aperçoit les cargos qui passent au loin. L’eau n’est pas belle, les vagues pas énormes, mais quel bonheur de s’y plonger. Je me souviens parcourir toute la plage et finir par courir dans l’eau et y rester à discuter avec les gens pendant des heures : la peau des mains devient alors flétrie.

Trois jours qui sont passés tellement vite

Entry Filed under: Saison 2


Categories

Most Recent Posts