https://www.madeinq.com/


Vege or non-vege ?

January 31st, 2010

Tout commence par une scène vécue au McDonald de Jalandhar. Je sais rien que cette phrase annonce tout un programme. Mais les Américains n’ont peur de rien. J’ai été invité ici par un ami qui doit être suffisamment familier avec la culture occidentale pour imaginer qu’un morceau de poulet frit va me faire plaisir. Il ne sait pas à quel point j’ai pu saliver en pensant à cette bouchée de poulet. Il y a bien des endroits qui vendent de la viande à Jalandhar mais lorsque je vois les morceaux de porc qui pendent à un croc sur le trottoir avec des centaines de mouches tout autour, je ne sais pas pourquoi, je me dis que je suis tout aussi heureux en étant végétarien. Moi végétarien, la vie est pleine de surprise.

Et donc nous sommes au Mc Do. Et je regarde ce qu’on peut commander : le choix est ridiculement maigre. Trois sandwiches sont affichés : le McVeggie, le McChicken et le McFish. Je demande poliment si je peux manger “non-vegetarian” c’est à dire carnivore (ahah) et il me dit que oui, que je suis l’invité et que je peux commander tout ce qui me fait plaisir. Alors je dis que je veux des frites du Coca et… une sauce barbecue ! Tout MacDonald qui se respecte doit bien avoir une sauce barbecue. Et en effet, ils en ont. 15 roupies rien que pour la sauce ! C’est le prix de trois voyages en rickshaw entre chez moi et l’université ! Nous nous installons et je propose à mon hôte un peu de sauce… Il me regarde étrangement et me demande si c’est végétarien. Je ris et dis : “oui, bien sûr”. Puis je suis pris d’un doute. Je regarde le petit pot. Ouf, oui, il y a bien le petit pictogramme vert qui signifie que le produit est végétarien.

Au Pendjab la société est coupée en deux : il y a les vege (prononcer vèdje) qui ne mangent pas de viande ni d’oeuf et il y a les non-vege (prononcer none vèdje) et qui osent. L’autre jour, une de mes collègues m’a dit qu’elle avait rapporté un plat non-vege. En fait, il s’agissait de minuscules morceaux de mouton et c’était tellement couvert d’épices que je n’en ai pas mangé plus qu’une bouchée.
Le vrai tabou c’est la viande de boeuf. Les exercices de mon manuel comportent énormément de référence à l’alcool (un verre de vin, quoi), à la cigarette (oui oui) et à la viande de boeuf. “Maman prépare un rôti”. Dans ces cas là je saute la page de peur que mes étudiantes ne se mettent à hurler au massacre. Sauf qu’il y a bien des gens qui mangent du boeuf en Inde, car après tout le pays compte plusieurs millions de Chrétiens, de Juifs et de Musulmans. Toutes ces communautés peuvent manger du boeuf sauf qu’ils le font en cachette.
Je n’arrive pas à me faire à l’idée que certains de mes amis n’ont jamais goûté à de la viande.

Hier j’ai trouvé le logo 100% Végétarien sur mon tube de dentifrice.

Ce matin, j’ai trouvé une notice dans un couloir de là où j’habite qui explique que tout produit “toxique” ou non-vege est interdit à l’intérieur du bâtiment. La notice fait mention aussi de l’interdiction d’apporter des oeufs.

Je n’arrive pas à comprendre d’où vient cet interdit : il semble que ce soit un mélange entre interdits religieux et habitudes culturelles. Lorsque je demande si c’est directement lié à la religion hindou on me répond que non et pourtant les Sikhs sont pour la plupart non-vege.

Pour terminer, je voulais vous montrer à quoi ressemble une belle assiette. Avec dans le sens des aiguilles d’une montre : le dahi, sorte de fromage blanc, le cheese, sauce dans laquelle flottent quelques morceaux de fromage, le paneer, et sa version alliée aux épinards (palek paneer) puis le subji (les légumes), le fameux dahl (sauce aux lentilles) et enfin le petit pot de green ketchup, qui n’a rien à voir avec la sauce tomate mais qui est une sauce un peu épicée (de type chutney). On mange le tout avec ces galettes (tchipati) en buvant du lassi, boisson à base de yaourt.
Bon app’

Nourriture typique du Pendjab

Nourriture typique du Pendjab

Entry Filed under: Saison 1

4 Comments Add your own

  • 1. Portelly  |  January 31st, 2010 at 9 h 29 min

    Après 4 mois de nourriture végétarienne, j’aurai tué pour un morceau de poulet et une sauce barbecue.

  • 2. Klod  |  February 2nd, 2010 at 10 h 20 min

    Je découvre la culture indienne avec plusieurs mois de retard par rapport a toi … Pour le bœuf je me suis fait rappeler a l’ordre par ma petite amie 🙁
    Et pourtant Sophia est Catho et peut en manger mais systématiquement elle évite. Ce qui me fait drôle c’est de l’entendre parler Urdu avec des amis musulmans et de me rappeler que j’employais les mêmes il y a encore quelques semaines a Kaboul ! Puis la voir manger Veg’ quand il y a le choix.

  • 3. socrate  |  February 4th, 2010 at 22 h 12 min

    Quand je pense qu’aujourd’hui mon invitée hebdomadaire n’a pas voulu de canard confit et s’est contentée de “patates”………..

  • 4. l'elfe  |  February 8th, 2010 at 15 h 54 min

    Salut
    Je suis végétarienne et je n’ai malheureusement jamais été en Inde, mais je comprend un peu leur attitude.
    On voit de la viande partout en Europe et surtout en france (qui compte très peu de végétariens par rapport au reste de l’europe) et on est habituée. A force d’être habitués, on oublie ce que c’est vraiment (ou du moins comment ça peut être perçu par des gens qui n’en mangent jamais). J’ai longtemps mangé de la viande et j’aimais ça mais quand je vois de la viande après 8 mois (oui, seulement 8 mois) de régime végétarien je me sens pas très bien. Je me dis que c’est du cadavre, de la chair morte (désolee d’habitude je dis pas ça devant des gens qui mangent de la viande mais là c’est pour m’expliquer). et je pense à l’animal qui a souffert au moment de sa mise à mort (et généralement toute sa vie, la plupart des viandes étant industrielles). De plus vu la façon dont je considère une vache ou un cochon, c’est un peu comme si on vous mettait de la viande humaine sous le nez, enfin moins pire peut-être mais vous voyez l’idée je pense. Je dis “manger de la viande” pour ne pas être désagréable, mais dans ma tête je pense “manger des animaux”.

    Je suis désolée si je heurte des gens en disant ça. D’habitude je ne dis rien et je regarde les gens manger leur steak, mais voilà, c’est ce que je ressens “en cachette”. De plus, je comprend et j’accepte que les gens mangent de la viande car ils ne voient pas les choses à ma façon. (même si evidemment je prefererais qu’on tue pas d’animaux).
    Tout ça pour dire que si on se place du point de vue de gens qui vivent dan un pays en majorité végétarien, ce genre de réactions ne m’étonne pas beaucoup finalement, au vu de la façon dont la viande peut être perçue non pas comme un imple aliment (comme ici en france) mais comme de l’animal tué, la représentation de la transgression du tabou de la mort, de la souffrance, du cadavre, etc.

Leave a Comment

Required

Required, hidden

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Categories

Most Recent Posts